Olivier Gaillard
Député de la 5ème Circonscription du Gard

En circonscription

Hier, au foyer de Lédignan, discussions, concrètes, franches, et sans détours, avec des chefs d'entreprise du Sud Cévennes. Une réunion qui nourrit le travail que je mène avec mon binôme économique Antoine Capaldi. Le Président de la CCI Gard Eric Giraudier, soutenant et accompagnant ce type de rencontre, était présent, tout comme Céline Rosier et Cécile Perret, co-gérantes du club des entrepreneurs, Jean-Marie Calame, Directeur Général de JALLATTE SAS, et Fabien Cruveiller, Président de la communauté de communes du Piémont Cévenol.

Le sens de mes interventions a été d'insister sur l’absolue nécessité d'en finir avec les zones rurales où leurs habitants se sentent citoyens de seconde zone. Le développement économique ne s’y décrète pas, il sera soutenu et incité par un aménagement du territoire qui se doit de viser l'égal accès devant les services publics - les plus essentiels comme la sécurité et la santé -, la mobilité du quotidien, la couverture numérique. La perte d'attractivité s'est accumulée depuis trop longtemps à cause à du phénomène de désertification et de concentration de l’activité dans les métropoles auquel on doit absolument répondre. L’agenda rural et la réforme annoncée de la haute administration sont sources de beaucoup d’attentes, pour enfin libérer l’ensemble des territoires. Les « Maisons France » de services publiques, canton par canton, ne devront pas être des coquilles vides.

D’une nouvelle approche de toute la ruralité, et de la réforme de la formation professionnelle, dépendra en grande partie, la solution à une problématique majeure des entreprises : le recrutement.

Plus économiquement parlant, les entrepreneurs ont souligné la complexité pour eux d’accéder aux aides et financements. Ce sujet, mais aussi plus globalement celui de l’accès au financement et à l’investissement sont au cœur d’interpellations que j’ai adressées au Gouvernement. Parmi elles, des questions sur :

- Les pistes de simplification-rationalisation des niches fiscales, exonérations, et aides bénéficiant aux entreprises

- La prévention et traitement des difficultés des entreprises

- Les difficultés des TPE-PME pour obtenir des prêts bancaires

- Conséquences majeures de la fin des exonérations de charges (TO-DE)

- Les mesures d'accompagnements en faveur des ETI

- La séparation des activités bancaires

- L’évolution des modalités financières de la Banque publique d’investissement


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.