Olivier Gaillard
Député de la 5ème Circonscription du Gard

En circonscription

Je partage entièrement le diagnostic que dressent Dominique Jakovenko, infirmier libéral de terrain (de St Christol Les Alès) et Dr Christian Flaissier (de Lasalle), à propos de la désertification médicale, l'offre de soin déficiente et désorganisée. La loi santé actuellement en discussion se propose d'y répondre avec des solutions qui, soit sont intéressantes mais ne vont pas assez loin, soit sont inadaptées à des réalités de terrain.

C'est le cas, par exemple, de l'assistant médical prévu par le projet de loi. Pourquoi créer un nouvel intervenant alors qu'il y a plus de 3000 infirmiers cliniciens, et le même nombre d'infirmiers formés à la consultation ?

Mieux vaudrait miser sur un binôme de santé médecin-infirmier, qui fait déjà ses preuves à l'hôpital. Grâce à cela, le médecin pourrait confier des bilans cliniques à des infirmiers et ainsi optimiser son temps de consultation, et se re centrer sur son cœur de métier. Quel intérêt, autre que financier, les médecins auraient à conserver, à tout prix, les renouvellement d'ordonnances, par exemple ? Les infirmiers et médecins de terrain sont des plus-values les uns pour les autres. Ce travail pluriprofessionnel coordonné résoudrait pour beaucoup les difficultés croissantes d'accès aux soins. Cette approche en binôme serait aussi une très bonne alliée d'une mesure que j'ai soutenu en première lecture, à savoir l'installation de jeunes médecins dans les zones désertifiées.

La communauté professionnelle de santé de territoire (CPTS) est l'outil qui permettrait de structurer ces coopérations. Elle est encouragée par le projet de loi, mais pas suffisamment. Il reste un outil abandonné au bon vouloir des professionnel et sa délimitation géographique n'est absolument pas encadrée.

Quand le texte sera de retour du Sénat je continuerai à m'employer à faire évoluer ce texte qui présente une bonne base. Ce qui doit primer, c'est l'intérêt des patients et leur santé, et non les replis corporatistes. Il serait regrettable de se priver de solutions de bon sens et de s’arrêter au milieu du gué.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.