Olivier Gaillard
Député de la 5ème Circonscription du Gard

Au national

Jacques Mézard, ministre de la Cohésion des territoires, a annoncé ce mardi 27 mars 2018 la retenue de la ville dAlès parmi les 222 villes de France qui pourront bénéficier ces 5 prochaines années du Plan national « Action coeur de ville » destiné aux villes moyennes.

Les villes moyennes concentrent 23% de la population française et 26% de l’emploi en France. « Une action forte était indispensable pour les villes moyennes et leurs intercommunalités. Ces villes ont été secouées depuis des décennies par beaucoup de phénomènes, la désindustrialisation, le renforcement des métropoles, la périurbanisation. Elles doivent retrouver leur vitalité car elle profite à l’ensemble de leur bassin de vie. Si un coeur de ville moyenne se porte bien, c’est l’ensemble du bassin de vie, y compris dans sa composante rurale, qui en bénéficie » explique le député Gaillard qui se dit très heureux de cette décision.

Parmi ces villes, certaines connaissent de plus grandes difficultés que d’autres. « Il faut être lucide, elles n’ont parfois pas les moyens d’inverser seules le cours des choses : sur le commerce, la dégradation de l’habitat, la mobilité ou encore la desserte numérique. Ce programme est une chance pour le territoire. Les moyens du programme s’adressent en priorité à ces villes pour leur permettre de se redynamiser autour d’un projet défini localement ». Et de poursuivre « La méthode est innovante. Elle n’est pas de dire aux territoires ce qu’ils doivent faire mais de les aider à construire et mener à bien leur projet en leur donnant accès au meilleur de l’ingénierie, des moyens de grands partenaires financiers, l’accès à des montages agiles, etc. »

Cette convention de revitalisation vise plusieurs objectifs : renforcer le pouvoir d’action des collectivités, réhabiliter les logements et améliorer leur performance énergétique, acquérir et réhabiliter des immeubles en centre-ville pour loger des salariés, développer une nouvelle offre commerciale en centre-ville et rééquilibrer les conditions d’implantation avec la périphérie, accompagner les commerçants dans la transition numérique et la mise en place de e-services de qualité, simplifier les démarches et centraliser les demandes de financement des projets, ou encore dispenser les commerces de demande d’autorisation auprès de la commission départementale pour s’implanter en centre-ville. Un concours international invitant les architectes, paysagistes et designers à « Réinventer les coeurs de ville » sera par ailleurs lancé.

Dès aujourd’hui, la commune peut engager la démarche, et mettre en oeuvre ses premières actions. Plus de 5 milliards d’euros ont été mobilisés sur cinq ans dont 1 Md€ de la Caisse des dépôts en fonds propres, 700 M€ en prêts, 1,5 Md€ d’Action Logement et 1,2 Md€ de l’Anah. D’autres partenaires, publics et privés, seront susceptibles de s’investir dans ce programme, auprès de la commune.

Concrètement, les préfets vont prendre l’attache des maires pour constituer l’équipe projet et se mettre au travail. Sous 3 mois, ils devront avoir conclu avec chaque ville sélectionnée une convention qui permettra de déclencher les premières actions, sans attendre la conclusion du contrat proprement dit. Dès la convention, les financements pour les actions qui sont déjà mûres pourront être débloqués et entrainer des actions concrètes rapidement dans les villes sélectionnées. 


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.