Olivier Gaillard
Député de la 5ème Circonscription du Gard

À l'Assemblée Nationale

Ma proposition à la Cour des comptes d'une enquête sur les réserves opérationnelles de la gendarmerie et de la police nationale ayant débouché sur l'élaboration d'un rapport d'enquête qui est en cours, j'ai souhaité connaître la manière dont le Directeur général de la Police nationale, Eric Morvan, conçoit l'évolution du rôle de la réserve dans la Police et son amélioration.

La réserve civile de la Police se compose de 6000 réservistes. Une réserve civile composée essentiellement de jeunes retraités de la Police, à la différence de la réserve citoyenne de 30 000 volontaires de la Gendarmerie nationale. Les contraintes budgétaires actuelles de la Police permettent de maintenir la réserve civile dans ses limites actuelles. Dans le contexte actuel de consommation très à la hausse des moyens (masse salariale, heures supplémentaires), liée à la crise sociale, la réserve pourrait même devenir, pour la Police, l'un des seuls leviers de régulation des dépenses, selon le Directeur général. Ce dernier en appelle à une stratégie de développement de la réserve citoyenne. En effet, il ne sera pas soutenable budgétairement, à moyen terme, de faire continuellement augmenter les ressources RH en titulaires.

La réserve citoyenne pourrait, au même titre que dans la Gendarmerie, devenir un moyen de régulation de l'activité des forces (notamment en matière de police de sécurité du quotidien).

09.04.19 Olivier Gailard, audition d'Éric Morvan, dg de la police nationale
09.04.19 Olivier Gailard, audition d'Éric Morvan, dg de la police nationale 2

Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.