Olivier Gaillard
Député de la 5ème Circonscription du Gard

Questions orales

Au cours de l'audition, par ma Commission, du Président Migaud du Haut Conseil des Finances publiques, je suis intervenu pour souligner la forte dépendance de la stratégie des finances publiques de notre Etat à la conjoncture économique. Le Président l'a confirmé et a indiqué que le programme de stabilité (2018-2022) prévoit un effort structurel de réduction du déficit plus important en fin de période, ce qui interroge sur l'impact que cela aura sur la croissance.

Cependant, le Président Migaud, s'en tenant au champ d'intervention du Haut Conseil qu'il représente ne s'est pas prononcé sur les limites du mécanisme de stabilité européen que je lui ai exposées en citant les propos du Député européen Jean Arthuis qui préside la Commission des budgets du Parlement européen. Ce dernier appelait de ses voeux, en répondant au Point le 21 mars dernier, un budget spécifique pour la zone euro et un fond monétaire européen en remplacement de l'actuel Pacte de stabilité. Cela nous renvoie à la nécessité d'améliorer la gouvernance de l'UE, de la renforcer démocratiquement et politiquement pour qu'elle soit plus facilitatrice du développement de ses pays membres en vertu de règles harmonisées. L'Europe a un besoin fort de réforme.

Cet enjeu européen est au cœur des débats actuellement en cours à Strasbourg


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.