Olivier Gaillard
Député de la 5ème Circonscription du Gard

À l'Assemblée Nationale

J'interviens auprès du ministre de l'agriculture et de l'alimentation Didier Guillaume, concernant l'avenir des cépages interdits de commercialisation par la réglementation européenne. Cette prohibition n'a plus aucun sens sous l'ère de la transition écologique et solidaire car ces cépages sont résistants aux aléas climatiques et n'exigent aucun traitement. Les autoriser serait un moyen de diversifier la culture de la vigne, dans une logique d'adaptation au territoire et au climat, dans le respect de racines anciennes.

La vigne, dans ce territoire, a le droit de s'ouvrir à d'autres caractéristiques, non exclusives des autres viticultures. C'est l'une des réponses à apporter au phénomène de déprise agricole et de désertification des territoires ruraux.

La cause des cépages "interdits", composantes d'un riche patrimoine biologique, culturel et identitaire, est défendue avec vigueur dans les Cévennes, terres de résistance éclairée et généreuse.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.