Olivier Gaillard
Député de la 5ème Circonscription du Gard

Au national

Aux côtés d'une cinquantaine de députés signataires j'ai alerté  Didier Guillaume, Ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation sur les échouages massifs et croissants de mammifères marins.

 

Monsieur le Ministre d’Etat, ministre de la Transition écologique et solidaire
Monsieur le Ministre de l’Agriculture et de l’alimentation,

Depuis le début de l’année 2019, presque 1200 cétacés se sont échoués sur nos côtes atlantiques. Une mortalité record chez le dauphin commun, à mettre en perspective avec le fait que seuls 20% de ces mammifères finissent sur nos rivages. La population des dauphins dans le golfe de Gascogne s’élève à un maximum de 200 000 individus et la disparition chaque année d’1,7% de sa population commence à altérer significativement la survie de l’espèce.
Lors des autopsies menées par l’observatoire PELAGIS de La Rochelle, les spécialistes de la conservation des mammifères marins confirment que la principale cause de mortalité des dauphins échoués est la capture accidentelle dans les filets de pêche. Les dauphins ne sont cependant pas uniquement victimes des pêcheries françaises et étrangères puisqu’ils sont aussi (comme toutes les espèces en bout de chaine alimentaire) exposés à divers polluants organiques et métalliques ainsi qu’à une augmentation des pollutions sonores liées à la densification du trafic maritime et à la prospection sismique.
Le 22 mars, à l’occasion d’un déplacement de circonstance à La Rochelle, vous avez annoncé, Monsieur le ministre d’Etat, l’élaboration d’un « Plan national d’action pour la protection des cétacés » dont les mesures seront présentées en décembre 2019. En collaboration avec Didier Guillaume, vous avez également confirmé le renforcement des actions pour lutter contre les captures accidentelles des dauphins dans le golfe de Gascogne.
Si la rapidité de ces annonces est bienvenue, nous partageons avec vous à la fois le diagnostic et la vision, dont certains points méritent une attention particulière.
*
Nous saluons, en premier lieu, les 100 000 euros supplémentaires destinés à l'observatoire PELAGIS qui vont permettre d'avancer sur le volet connaissance en travaillant plus vite et mieux, mais nous désirons surtout mettre en avant la nécessité de lever le voile sur ce qui se passe en mer.
Afin d'affiner la stratégie de lutte contre les captures accidentelles, il faut, vous l’avez bien perçu, une connaissance précise des captures en fonction des différentes pêches. Or, nous ignorons aujourd'hui la part de chaque engin et de chaque métier dans la mortalité des dauphins, ce qui limite notre marge de manoeuvre.
Il existe pourtant des solutions, plus ou moins innovantes, qui renforceraient efficacement nos savoirs en la matière : caméras embarquées, renforcement des contrôles, obligation de déclaration des captures. La présence d’observateurs embarqués à bords des navires nous semble à ce titre essentielle, à condition d’éviter les biais d’observation : en particulier pendant des périodes qui ne présentent pas de risques de capture.
En second lieu, nous savons qu’il est extrêmement difficile de mener des actions de surveillance en mer, c’est pourquoi nous approuvons votre volonté d’encourager, en parallèle, les démarches des pêcheurs telle que le programme LICADO, qui vise à améliorer l’efficacité de l’effarouchage acoustique.
Si les effaroucheurs « Pingers » sont intéressants pour certaines pêcheries, ils pourraient en revanche menacer les dauphins s’ils devaient les empêcher d’accéder à leur nourriture. Nous souhaitons ainsi que la recherche sur de nouveaux types de filets, plus facilement détectables par écholocation, se poursuive de pair avec une réflexion sur leur positionnement. De tels dispositifs pourraient éventuellement être accompagnés par un label valorisant les produits des pêcheurs engagés. Evidemment, l’harmonisation des méthodes de pêche vertueuses gagnerait à être mise en oeuvre au niveau européen, pour éviter un désavantage concurrentiel aux flottes françaises. L’effort consenti par les pêcheurs espagnols et portugais devra donc être similaire au notre.
Enfin, pour éviter les captures, nous pensons, comme vous, qu’il ne faut pas négliger la possibilité de créer des sanctuaires marins sur la côte atlantique et suggérons de réfléchir à des fermetures temporaires de zones de pêche lors des pics de présence de cétacés.
Au surplus, si certains dauphins en détresse peuvent être secourus, nous déplorons l’absence d’espace spécifique pour leur prodiguer des soins, et leur permettre si possible de retourner à leur habitat naturel.
*
Tout changement de pratique, aussi urgent soit-il, nécessite un accompagnement en phase de transition. Nous en avons conscience. Mais la difficulté des réformes à mener ne doit pas conduire à ce que le dossier des dauphins finisse oublié au fond du golfe de Gascogne.
Ce seront d’abord ceux qui font le métier, les pêcheurs, qui seront les contributeurs les plus efficaces pour sortir de la crise.
Le seul résultat acceptable est, nous le rappelons, une bonne conservation des populations de dauphins communs et autres cétacés du littoral atlantique.
Aussi, nous vous assurons de notre vigilance et de notre volonté d’oeuvrer à vos côtés pour que notre politique de préservation des mammifères marins soit un succès tant du point de vue des pêcheurs, que des scientifiques et des associations de préservation de l’environnement.
Vous remerciant, Monsieur le Ministre d’Etat, Monsieur le Ministre, de l’attention que vous porterez à ce courrier, nous nous tenons à votre disposition et vous prions de bien vouloir agréer l’expression de notre haute considération.

 

Liste des députées et des députés signataires : Frédérique Tuffnell, Loïc Dombreval, Lionel Causse, Michèle Crouzet, Gabriel Serville, Sophie Auconie, Jean Charles Colas-Roy, Matthieu Orphelin, Claire Pitollat, Laurence Vanceunebrock-Mialon, Bérangère Abba, Laurent Garcia, Philippe Chalumeau, Jean-Michel Mis, Sereine Mauborgne, Anne Blanc, Raphaël Gérard, Jean-Marc Zulesi, Stéphanie Kerbarh, Paul-André Colombani, Nathalie Sarles, Patrick Vignal, Pascal Boyer, Agnès Firmin Le Bodo, Sandra Marsaud, Benoit Simian, Yannick Kerlogot, Eric Alauzet, Jean-Louis Touraine, Olivier Gaillard, Joël Giraud, Grégory Besson-Moreau, Stéphane Trompille, Stéphane Testé, Stéphane Demilly, Barbara Pompili, Jean-Luc Fugit, Anissa Khedher, Richard Ramos, Cédric Villani, Danielle Brulebois, Bertrand Pancher, Didier Quentin, Laurianne Rossi, Yannick Haury, Maïna Sage, Jean-Charles Larsonneur, Florence Provendier, Emmanuelle Fontaine-Domeizel, Max Mathiasin, Christine Pires Beaune, Jean-Luc Lagleize, Anne-Laurence Petel, Sandrine Josso.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.