Olivier Gaillard
Député de la 5ème Circonscription du Gard

En circonscription

Allant plus loin que le moratoire, c’est une annulation pure et simple dans la loi de Finances de la hausse de la taxe sur les carburants qui a été annoncée par le Gouvernement.

Une première mesure forte, tirant les premières conséquences de la colère accumulée depuis tant d’années, et qui s’exprime vivement aujourd’hui de manière collective, avec certes des divergences, mais aussi des convergences.

La fracture sociale, territoriale, et environnementale, est une réalité criante. Pour bon nombre de gilets jaunes, la valeur travail, la dignité des conditions de vie, la mobilités sociale, l’ascenseur social sont les revendications.

« Je dois et nous devons changer quelque chose » a dit le Premier Ministre.

Un certain nombre de mesures ont d’ores et déjà été annoncées, témoignant d’un besoin de prendre du recul, pour tirer les justes conséquences des revendications les plus légitimes que je fais remonter depuis des mois.

C’est précisément un changement vers plus de justice sociale, territoriale, et environnementale que j’invoque dans un courrier que j’ai envoyé en fin de semaine dernière au Premier Ministre, à l’entame de l'annulation de la taxe et des concertations dans les territoires.

Je vous joins mon courrier tiré des différentes rencontres et échanges avec des gilets jaunes .

Dans ces conditions, les tenants de l’écoute et du dialogue ont à l’emporter face aux partisans du chaos et des menaces des principes républicains qui sont déjà allés trop loin.

#GiletsJaunes #StopViolences


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.