Olivier Gaillard
Député de la 5ème Circonscription du Gard

À l'Assemblée Nationale

La cour des comptes a rendu le rapport sur la gestion et le fonctionnement des réserves opérationnelles dans la gendarmerie et la police nationale. Il a était diligenté par Nadia Hai, Romain Grau et moi même afin d'analyser l'emploi des réservistes au sein des forces de sécurité.
Il est évident que les réservistes sont devenus indispensables et accomplissent les même missions que les personnels d'active ou ont un rôle de complément notamment dans certaine niches d'activité. Pour preuve récemment dans le Gard, des réservistes affectés à la brigade de gendarmerie de Bouillargues sont intervenus aux cotés de leurs camarades d'active et ont ensemble sauvé 4 vies lors d'un incendie.

La réserve opérationnelle, notamment celle de Gendarmerie Nationale, permet de pallier et d'ajuster les effectifs des personnels d'active de façon souple, efficace et économique. Bien que sa gestion soit restreinte et compliqué par les aléas budgétaires. C'est pourquoi je rejoins la Cour des Comptes sur ces recommandations, suivrai leurs mises en oeuvre et solliciterai prochainement le ministère de l'intérieur pour un éclairage sur les mesures envisagées pour répondre à certaines problématiques telles que le paiement des primes de fidélités sur l'ensemble du territoire ou la formation judiciaire des personnels de réserves. A l'avenir un meilleur pilotage budgétaire donnerait plus de prévisibilité et améliorait les conditions de travail.

Lien  vers l'audition de M. Gilles Andréani, pdt de la quatrième chambre de la Cour des comptes, sur le rapport d’enquête sur les réserves opérationnelles dans la police et la gendarmerie nationale


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.