Olivier Gaillard
Député de la 5ème Circonscription du Gard

Questions orales

Aujourd'hui, le programme était aux auditions et entretiens dans le cadre du rapport pour avis que j'élabore pour la commission des finances, sur la Loi de programmation militaire. 

Je m'entretenais tout d'abord avec des magistrats de la Cour des comptes ayant compétence dans le domaine de la Défense : le Président de la 4e Chambre, Jean Philippe Vachia, le Président de la 5e section, Jean De Gaulle, et Françoise Saliou, Conseiller maitre. Les discussions ont essentiellement porté sur les enseignements à tirer de la mise en oeuvre de la Loi de programmation militaire 2014-2019 pour la construction de la loi de programmation qui va lui succéder (2019-2025). Tout l'enjeu étant de parvenir à répondre à l'engagement opérationnel par des moyens en hausse dans un cadre général de maitrise de la dépense publique. 

En fin de matinée, je rencontrais des représentants du cabinet de Madame la Ministre des Armées : Martin Briens, Directeur du cabinet civil et militaire, Gilles Lara Adelaide, conseiller budgétaire, et Animya N'Tchandy, conseillère parlementaire. Des discussion riches révèlant les conditions sereines dans lesquelles le projet de la nouvelle loi de programmation militaire a été élaboré. En effet les orientations budgétaires de ce projet suivent une ambition clairement prédéfinie par le Président chef des armées : une autonomie stratégique, un investissement soutenu sur le triptyque prévention-protection-dissuasion, sur la modernisation accélérée des équipements, mais également sur les conditions de vie des militaires et civils.

La toile de fond financière est marquée par un effort en termes de sincérité budgétaire, de performance de la dépense publique. L'idée étant de se "désaccoutumer" de certaines pratiques qui consistent à reporter des charges, année après année. 

Cela en fait un texte à double facette : à "hauteur d'homme" et innovant, qui devrait s'enrichir et s'améliorer au fil de la discussion parlementaire. J’ai pu questionner et recueillir les points de vue de militaires et civils dans l’après-midi en me rendant aux auditions en commission défense et forces armées. Furent auditionnés, successivement, le général Olivier Bonnet de Paillerets, commandant de la cyberdéfense, les représentants d’associations professionnelles nationales de militaires, et les représentants de syndicats des personnels civils de la défense.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.