Olivier Gaillard
Député de la 5ème Circonscription du Gard

Questions orales
Olivier Gaillard, Blocage des raffineries et importation d'huile de palme (12 juin 2018)

Je me suis exprimé en séance publique pour interpeller Brune Poirson, Secrétaire d'Etat auprès du Ministre Nicolas Hulot, au sujet de l'importation par Total d'un important volume d'huile de palme ayant suscité le blocage d'un certain nombre de raffineries par la FNSEA et les Jeunes Agriculteurs, et sur l’objectif, urgent, de privilégier l’utilisation d’huile de colza française.

Le Plan protéine ambitieux sur lequel s'est engagé l'Etat, suppose en effet de ne pas réduire à néant les filières françaises par des importations de ce type.

Ce double enjeu, de filière et environnemental, ne se limite pas à l'huile de palme : molécules interdites en France, hormones de croissance, farines animales ...

Les agriculteurs français se conforment à des normes intégrant de plus en plus les enjeux environnementaux et de qualité. Parallèlement, les produits qui entrent sur le marché français en sont, dans bien des cas dispensés. Par exemple, l’engagement pris au plus haut niveau de l’Etat de sortir du glyphosate à l’horizon de 3 ans va dans le bon sens, mais tout le monde ne converge pas vers ces mêmes standards de production, qu’il s’agisse des Etats producteurs, des industriels de l’agroalimentaire, de la grande distribution, de l’énergie. C'est également le cas des cerises.

 

Retrouvez l'intégralité de ma question :

 

Madame la Ministre,

Paradoxe. C’est le terme qui s’impose au regard des blocus par la FNSEA et les JA des raffineries Total suite à la confirmation de l’importation d’huile de palme par ce dernier : une production française de biocarburants à l’impact environnemental néfaste de par la déforestation, d’un côté, une législation française faisant le pari, bien légitimement, d’une montée en gamme qualitative de la production, de l’autre.

Les agriculteurs français se conforment à des normes intégrant de plus en plus les enjeux environnementaux. Par exemple, l’engagement pris au plus haut niveau de l’Etat de sortir du Glyphosate à l’horizon de 3 ans. Cela va dans le bon sens, mais tout le monde ne converge pas vers ces mêmes standards de production, qu’il s’agisse des Etats producteurs, des industriels de l’agroalimentaire, de la grande distribution, de l’énergie. L’utilisation du diméthoate en témoigne.

L’autorisation administrative officielle n’a pas permis l’encadrement des volumes importés d’huile de palme en l’espèce. Total peut ainsi pratiquer le « green-washing » en commercialisant du bio carburant loin d’être bio, alors qu’il aurait pu contenir de l’huile de tournesol ou de colza au meilleur impact écologique.

Le Président Macron s’est engagé en faveur d’un Plan Protéine ambitieux garant de la souveraineté alimentaire de notre pays. Cela suppose que les ambitions des filières françaises ne soient pas réduites à néant par des importations de ce type, et par la nécessité d’importer des tourteaux OGM. Le problème est loin de se limiter à l’huile de palme. Molécules interdites en France, hormones de croissance, farines animales dans l’alimentation s’ajoutent à une trop longue liste.

C’est un message de compréhension, et surtout de clarification, suivi d’une réaction concrète de l’Etat et de l’Union européenne que les agriculteurs demandent. A défaut, le risque est le durcissement accru des rapports entre les parties prenantes.

Pourriez-vous, Madame la Ministre, expliciter comment « demain », et pour reprendre les mots du Ministre de l’agriculture, « Total puisse s’approvisionner de la meilleure manière auprès des producteurs français » ? Cela implique une obligation renforcée de prise en compte de l’impact écologique de l’approvisionnement. De même, et plus largement quelle est la stratégie du Gouvernement ? De quelle réponse européenne sera-t-il le défenseur en termes de respect des standards de production dans le libre-échange ?


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.