Olivier Gaillard
Député de la 5ème Circonscription du Gard

Mes questions écrites
A la suite des événements survenus dans la nuit du 6 au 7 octobre à Nîmes (quartier Pissevin) et dans la droite ligne de la Question au Gouvernement posée par la députée Françoise Dumas, le mercredi 11 octobre dernier, à laquelle je me suis associé, j’adresse une question écrite à Monsieur le Ministre d’Etat, Ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb.
 
“M. Olivier Gaillard interroge M. le ministre d'État, ministre de l'intérieur sur les réponses que prévoit d'apporter son ministère à la multiplication des agressions visant les forces de sécurité publique et civile. En plus d'être très sollicitées du fait du contexte actuel, les forces de sécurité sont des cibles privilégiées de la délinquance. Dans la nuit des 7 au 8 octobre derniers, trois pompiers d'un équipage gardois ont été agressés par une vingtaine de personnes dans le quartier Pissevin à Nîmes. Ils ont reçu des projectiles (parpaings, cailloux) et des cocktails Molotov sur le fourgon, alors qu'ils intervenaient pour un malaise et en reconnaissance d’un début d’incendie. Ces actes intentionnels de grande violence sont dirigés vers les forces qui maintiennent notre sécurité et nous protège. Le renforcement de la sécurité de leurs interventions est un impératif car le miracle ne sera pas toujours au rendez-vous pour épargner nos forces de sécurité. Les agressions s'étendent à la sécurité civile. Les pompiers, non dotés de moyens de défense, exigent légitiment de la protection, et donc le concours de la police ou de la gendarmerie lors de leurs interventions sur certains quartiers. Des dispositifs de rendez-vous avec les forces de police sont en vigueur. Leur fonctionnement va-t-il évoluer ? Par ailleurs, il est un objectif du programme gouvernemental qui témoigne d'une prise de conscience que l'organisation, la présence des forces doit évoluer : la création d'une police de sécurité quotidienne. Il s'agit de redonner les moyens aux forces de l'ordre d'être présente sur la voie publique, à l'échelle du quartier, avec des moyens adaptés. Où en sommes-nous de la concrétisation de ces objectifs ? Quand les résultats, les nouveaux moyens, dispositifs renforçant les forces de sécurité dans leur protection seront-ils perçus sur le terrain ?”

Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.