Olivier Gaillard
Député de la 5ème Circonscription du Gard

À l'Assemblée Nationale

En ma qualité de rapporteur spécial du budget opérationnel de la Défense, membre de la commission des finances à l’Assemblée, je suis allé à la rencontre du 2ème Régiment Etranger d’Infanterie, créé en 1841, dont l’implantation à Nîmes depuis 1983 est stratégique avec le Camp des Garrigues. Le riche programme de cette journée m'a permis de m'entretenir avec le Lieutenant-Colonel Arnaud Guerry, Chef de corps en exercice depuis cet été après avoir exercé la responsabilité d’aide de camp au sein de l'état-major particulier du Président de la République. Cette visite intervient dans un contexte d’intense engagement opérationnel des forces à l’intérieur (Sentinelle) comme à l’extérieur, d’une remontée en puissance de nos armées entamée en 2016, après des années coupes budgétaire, de réduction des effectifs. Le Gard est très concrètement concerné car ses emprises militaires sont nombreuses. « L’enjeu est d’ailleurs que les emprises, les implantations militaires s’adaptent à l’évolution des besoins ».

Un programme riche, de revue des composantes du Régiment.

J'ai pu constater le passage des légionnaires sur le parcours du challenge d'El Moungar (parcours du combattant) conçu pour l'aguerrissement des soldats, se faire présenter les caractéristiques de ce régiment d'un effectif de 1300 unités (5 compagnies de combat, 1 compagnie d'appui), ses projets de développement et de modernisation des infrastructures (l'infrastructure VBCI au camp des Garrigues, notamment), visiter les infrastructures (logement de la 1ère compagnie), le foyer multi services des légionnaires (OASIS), se faire expliquer les caractéristiques de la section FELIN (Fantassins à Equipements et Liaisons Intégrés) de certains systèmes d'arme, du VBCI (Véhicule blindé de combat d'infanterie), de la simulation opérationnelle.

Une remise de décret de naturalisation, un moment d’exception.

Après un moment de recueillement devant le mémorial rendant hommage aux légionnaires du 2e Régiment étranger d’infanterie morts pour la France, j'ai eu l'honneur de remettre un décret de naturalisation à trois légionnaires ayant obtenu leur certificat de bonne conduite après 5 années d'engagement. « Un moment dont la charge émotionnelle forte est partagée par tous les rangs de la hiérarchie. L'Homme au centre, l'unité sous le même uniforme, l'égal engagement, l'esprit de corps sont palpables, transcendant le passé de chacun, ses origines ... Un modèle d'intégration aussi ancien que d'avenir, qui continue d'inspirer, surtout quand la société est en proie à des déchirements ».

Remise de décret de naturalisation 2e Régiment Etranger d’Infanterie de Nîmes 1
Remise de décret de naturalisation 2e Régiment Etranger d’Infanterie de Nîmes 2

Une visite profitable dans un contexte de renforcement des parlementaires dans leur fonction d’évaluation des choix budgétaires et de l’exécution des budgets :

Cette visite qui ouvre sur un partenariat et des échanges fructueux avec le 2e REI, est un véritable apport dans le cadre de sa mission de Rapporteur spécial du budget opérationnel de la Défense. En effet, le député a pu ainsi bénéficier de retours d'expérience du terrain, de pistes d'amélioration émises par le commandement, apprécier concrètement les traductions des crédits votés dans la gestion quotidienne des armées, l’impact des choix politiques, des programmes. Par exemple, l'arrivée du VBCI est ressentie, sur le terrain, comme une révolution par le potentiel qu'il offre, tout comme le remplacement du FAMAS, fusil d'assaut, par le HK 416, et le renouvellement de la trame antichars.

J’ai d'ores déjà identifié un certain nombre de sujets qui retiennent ma vigilance, et que j’intégrerai à mes prochaines auditions des hautes personnalités civiles et militaires, dans mes échanges avec le cabinet de la Ministre des Armées, ainsi que dans mon rapport sur les deux programmes budgétaires dont j'ai la charge. C’est, d’une part, la réfection et la modernisation des infrastructures de base qui, pour les unités combattantes et fortiori pour la légion étrangère, tant par attendue parce que cruciale. La caserne est la maison du légionnaire. C’est, d’autre part, la nécessaire consolidation et pérennisation de certaines mesures du Plan famille. Celles facilitant les liens du militaire divorcé avec ses enfants par exemple.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.