Olivier Gaillard
Député de la 5ème Circonscription du Gard

En circonscription

Jeudi, en fin d’après midi, je clôturais une journée consacrée aux visites d’entreprises, par une discussion avec André, Patrick et Thomas Bonnefille au sein des locaux de la SEEB (société d’exploitation des établissements Bonnefille), et Jean Charles Bénézet, le maire de Saint Christol les Alès. J’y étais allé quelques semaines plutôt pour l’inauguration d’une station privée de GNV (gaz naturel véhicule) pour laquelle l’entreprise est pionnière en Occitanie. La rencontre d’hier fut l’occasion d’échanger sur les enjeux qui font l’actualité des bâtiments travaux publics et de l’économie du territoire.

En l’occurrence, la problématique persistante de la taxation du Gazole non routier, écartée lors de la discussion de la dernière loi de finances 2019, mais qui devrait revenir sur la table des discussions lors des débats sur la prochaine loi de finances, à la rentrée. Ma position ne changera pas. Pour les travaux publics comme pour les agriculteurs, la taxation de ce carburant n’est inenvisageable tant qu’il n’existe pas d’alternative sérieuse. Ce n’est, pour l’heure pas le cas. Aucun des engins de chantier les plus utilisées n’a été conçue par les constructeurs pour fonctionner avec des énergies de substitution.

La formation, sujet récurrent, a aussi été abordé, ainsi que la nécessaire harmonisation vers le standards sociaux au niveau européen. Cette entreprise se caractérise notamment par un haut niveau de fidélisation de son personnel, avec des salariés présents depuis les années 70 qui ont contribué à former, successivement, de nouvelles générations qui, le plus souvent, choisissent de rester au sein de l’entreprise ou d’y revenir.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.