Olivier Gaillard
Député de la 5ème Circonscription du Gard

En circonscription

De retour de Paris, j’ai consacré une après-midi à rencontrer des éleveurs de la commune d’Arrigas, aux côtés du maire Regis Bayle. Emilie Barbier éleveuse en bio de chèvres laitières et autres caprins, Stéphane Liberi, apiculteur et président de la fédération apicole du Languedoc-Roussillon, Benjamin Peyre, berger à la tête de près de 300 brebis, dont 70 ont mis bas ces dernières semaines.

Des activités qui - au cœur de ce territoire classé patrimoine mondial de l’UNESCO - œuvrent à la réouverture des milieux et la préservation de l’environnement par l’agro-pastoralisme. Des activités également ancestrales qui perpétuent des traditions, à l’image des ruchers troncs, source de sucre pour nos ancêtres, dont l’un des derniers des Cévennes est visible à Arrigas.

Émilie, Stéphane et Benjamin, tous trois fortement accompagnées par la municipalité, m’ont parlé de leur quotidien et de leurs difficultés : l’écobuage, le loup, les frelons asiatiques, la cynips du châtaignier, la PAC, les accompagnements en bio et à l’installation des éleveurs, ou encore l’abattoir du Vigan pour lequel les éleveurs sont appelés à participer.

Des sujets qui trouvent un écho dans mes travaux parlementaires, notamment dans le cadre d’EGALIM, en ce qui concerne une fixation des prix d’avantage encadrés, l’organisation des filières agricoles, le bien-être animal, les circuits courts, l’accès pour tous à une alimentation saine, transparente et respectueuse de l’environnement ou encore l’interdiction des néonicotinoïdes, pesticides tueurs d’abeilles.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.