Olivier Gaillard
Député de la 5ème Circonscription du Gard

En circonscription

Hier, pour la quasi fin de mes visites de caves 2019, rencontres en les caves de Montagnac et de Quissac, au côté de mon binôme départemental Francoise Laurent Perrigot. De chaleureux échanges, sans langue de bois, sur les enjeux locaux de la viticulture, sous une pluie très bien accueillie par tout le monde.

A Montagnac, le Président de cave, Ollivier Roux, les vignerons coopérateurs, le maire Daniel Marquet, et le Maire de Saint Bénézet Jérôme Baron, étaient présents pour discuter de l’enjeu de l’accès à l’irrigation, essentiellement, mais aussi du plan comptable inadapté à la profession. La perte de rendement sera probablement dans la moyenne - entre 20 et 30% - par rapport à l’année dernière qui fut une année satisfaisante.

A Quissac, j’ai pu discuter avec Jean Pierre Daudé et les vignerons coopérateurs. La perte de rendement y sera moins ressentie dans la mesure où les coopérateurs cultivent de plus en plus dans les parcelles des « bas fonds », en bordure des cours d’eau - Crieulon et Vidourle - là où c’est plus humide et où les racines atteignent facilement l’eau. La cave de Quissac produit 40% de rosé, 40% de rouge et 20% de blanc, et mise de plus en plus sur la prestation de service. J’ai été de nouveau alerté sur des problématiques liées aux certifications environnementales ; dossier dont je vais me saisir.

La question de la reprise des exploitations fut également abordée parce qu’elle est un sujet particulièrement préoccupant pour l’avenir de la viticulture. Aujourd’hui, l’accès à la terre est une gageure, pour celui ou celle qui veut s’installer, tout comme la viabilité économique.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.